Rechercher

Du fil à retordre



Elle écrit tapotant son clavier allègrement, lève la tête et regarde son écran :

- « Le paradoxe de la condition humaine, c'est qu'on ne peut devenir soi-même que sous l'in-flu-ence des autres » BORIS CYRULNIK. Elle lit la phrase l’air interrogateur…OK ! Soit ! mais nous sommes bien inégaux car nos proches peuvent être aidants ou tout le contraire.

-C’est ce que l’on appelle des relations toxiques ?

-Qui a parlé ?

-Ben moi, Reine Champion, ton héroïne,

-Encore toi ! Je pensais écrire cet article seule.

-Je ne peux pas me taire ! Je suis tellement bavarde. Bon, alors... au vu de tout tes doutes comme je sais que tu parles souvent de famille, et que c’est là où on se construit, enfant, une famille c’est important ou pas ?

-NON ! Oui. De toute façon nous sommes des animaux grégaires et nous avons besoin du groupe pour nous construire.

-Ça veut dire quoi grégaire ?

-Ça parle de groupement, de groupe, de notre besoin de vivre… en troupeaux.

-Ah bon !

-Oui. En fin de compte... je vais rebondir sur ce que tu dis : j’ai confronté mon héroïne Reine Champion à une forme de relation toxique très particulière : le secret de famille qui l’a elle-même infecté. Ce sujet me passionne à vrai dire totalement, tu le sais et je dirais avec l’auteure Anne Ancelin-Schutzenberger : Aïe mes aïeux !! J'ai mon article ! En faire une aventure où l’héroïne, toi Reine Champion se retrouve face aux conséquences policières du drame de ses aïeux était captivant. J’ai adoré te conduire à travers les méandres de cette enquête pour que tu découvres LE secret de famille. Et maintenant… que tu es lancée, tu ne vas pas t’arrêter en si bon chemin.

-De toute façon, je crois que j’ai pris goût à mener ces enquêtes… des enquêtes bien particulières tout de même

-Et dans des temps bien particuliers !

-Oui ! ce n’est pas faux… tu m'as donné du fil à retordre (elle soupire) Je voudrai que la prochaine fois tu adoucisses mes péripéties…

-Oui, je verrais... j’ai bien fait, non ? Tu t’y ai plu ?

- Va pas trop vite ! C’est tout de même moi qui me suis directement dépatouillée avec cette enquête !